Installée en Charentes, l’usine de notre partenaire Brazeco transforme les sciures et copeaux de bois venant de scieries, parqueteries et tonnelleries de la région en énergie verte renouvelable. Vous pouvez commander en ligne du bois compressé.

Le bois : un combustible écologique

Le bois de chauffage est un combustible naturel dont l’oxydation produit de la chaleur sous forme de vapeur. À condition que le rythme d’exploitation soit inférieur au renouvellement du parc forestier, le bois de chauffage est considéré comme une énergie renouvelable.
On parle aussi de « cycle neutre » pour le bois de chauffage, dans la mesure où l’émission de CO2 lors de la combustion d’un bois de chauffage de qualité est équivalente à la production de CO2 de la même quantité de bois s’il était sur pied.
C’est pourquoi il est important de veiller à la qualité du bois de chauffage utilisé. En effet, un bois de qualité émet moins de particules fines, ce qui contribue à préserver la qualité de l’air.
Le pouvoir calorifique du bois de chauffage dépend de 3 critères essentiels :

  • son essence
  • sa densité
  • son taux d’humidité.

En résumé, pour optimiser le rendement de votre appareil et minimiser votre impact sur l’environnement, un bois de qualité est indispensable ! Voyons quels sont les critères à prendre en compte.

Les bois de feuillus champions du chauffage au bois

Sélectionnez des bûches de bois bien sèches

En choisissant des bûches bien sèches, vous aurez besoin de beaucoup moins de bois pour vous chauffer que si vous utilisiez du bois vert. En effet, un bois sec offre un bien meilleur rendement.
Parfois, au sein de la même stère, il peut y avoir des disparités entre les produits. Alors, comment mesurer le taux d’humidité du bois ?
Vous pouvez :

  • investir dans un hygromètre (environ 30€ dans le commerce) ;
  • ou tout simplement frapper 2 bûches l’une contre l’autre. Si vous entendez un bruit sourd c’est que votre bois est vert.

Préférez les bois durs

Selon leur densité et leurs performances à la combustion, 3 catégories de bois se distinguent :

  • La catégorie H1 regroupe les meilleurs bois de chauffage dont le chêne, le hêtre, le frêne, l’orme et l’érable. Les feuillus durs et secs tiennent le feu plus longtemps avec une chaleur maximale.
  • La catégorie H2 comprend le châtaignier, le merisier, l’acacia et les arbres fruitiers.
  • La catégorie H3 comprend le pin, le sapin, l’épicéa, le mélèze, le peuplier et le bouleau – certes très bon marché, mais aux performances largement inférieures.

Si les bois de la catégorie H3 semblent plus intéressants à l’achat, leur faible efficacité entraîne une consommation importante et ils encrassent davantage les conduits. Ainsi, à la fin de l’hiver, votre budget bois et manutention risquent d’être beaucoup plus important que si vous aviez investi dans des essences de qualité.

Pour conclure, favorisez un bois dur de feuillus avec le plus faible taux d’humidité possible ! Cela vous assure un rendement optimal, et vous limitez votre impact sur la pollution de l’air aux particules fines.